Cryptomonnaie : Qu’est-ce qu’un Fork ?

Dans le monde des cryptomonnaies, que veulent dire un « fork », un « soft fork » ou un « hard fork » ?

Il peut arriver occasionnellement que les utilisateurs de cryptomonnaies assistent à des fluctuations de prix insensées liées à un phénomène appelé fork (« embranchement » en français). Qu’est ce qui cause un fork et quelles sont les conséquences de cet événement ? C’est ce que nous allons vous expliquer dans cet article.

Qu’est ce qu’un fork dans le langage de la cryptomonnaie ?

Pour simplifier à l’extrême, une cryptomonnaie repose sur un programme informatique. Le bitcoin a été le premier à gagner en popularité. Cependant, des centaines d’autres monnaies telles que Litecoin et Dogecoin existent désormais.

Tout comme n’importe quel autre programme informatique, le code d’une cryptomonnaie spécifique peut être amélioré et modifié pour permettre à la monnaie de prospérer. Lors d’un update ou mise à jour des programmes (protocoles) ou des blockchains sur lesquels sont édifiées les différentes cryptomonnaies, il se peut que des forks surviennent.

Le fork est donc une bifurcation dans le développement d’un programme informatique créant ainsi une nouvelle version du programme qui peut être compatible, ou non, avec le protocole d’origine.

Hard fork schéma

Qu’est-ce qui cause un fork ?

Un fork peut se produire accidentellement ou intentionnellement. Dans le cas accidentel, un bug ou une faille dans une mise à jour peut rendre cette mise à jour incompatible avec les éditions précédentes de la blockchain. Dans ce cas, les développeurs doivent trouver un moyen de rectifier la situation afin que les différentes blockchains puissent être fusionnées. Le cas intentionnel est lui divisé en deux cas, « soft fork » et « hard fork ».

Les « soft forks » sont des modifications du protocole d’une blockchain qui sont rétrocompatibles. Un soft fork est généralement utilisé pour accomplir quelque chose d’utile comme une mise à jour du système. À titre d’exemple, Pay to script hash (P2SH) a été ajouté au réseau bitcoin dans le cadre d’un soft fork. Un soft fork peut se contenter du soutien de la majorité de nœuds et mineurs pour devenir fonctionnel.

Un « hard fork » n’est en revanche pas rétrocompatible. Cela signifie que deux nouvelles blockchains émergent dans le cas d’un hark fork. Celui-ci survient souvent à la suite d’un désaccord entre les communautés de mineurs et de développeurs sur la direction à prendre de la monnaie ou si une mise à jour ou un changement donné doit avoir lieu ou non.

Dans le cas d’un « hard fork », si un groupe suffisamment important de mineurs et de nœuds maintenait l’ancienne version du protocole, la modification ne pourrait aboutir qu’à la création d’un « altcoin » supplémentaire. Le risque d’un désaccord entre les utilisateurs est la perte de confiance et un effondrement du cours du nouveau comme de l’ancien token.

Quel est l’impact d’un fork ?

Lorsqu’un fork doit se produire, il faut particulièrement faire attention au prix de la cryptomonnaie concernée. Ces mises à jour ont souvent une répercussion importante sur le cours des devises numériques. En effet, l’incertitude autour de l’application d’une mise à jour d’importance ou la migration vers une nouvelle version incompatible avec l’ancien comporte son lot de risques.

Selon la situation et les spécificités du fork en question, il peut être conseillé soit de vendre soit d’acheter une cryptomonnaie en particulier. Ce peut être également le moment opportun pour investir lorsque le cours d’une monnaie chute fortement.

Bankicoin
Compare items
  • Total (0)
Compare